Une petite histoire de lit

lit mezzanine pour enfantDes premiers lits, 8000 ans avant J.C., à nos jours les lits ont changé de physionomie mais leur utilité intrinsèque reste la même.

Les plus pauvres, dans les siècles passés, avaient pour couche un grabat de paille posé à même la terre, et les plus riches un châlit de bois ou de métal, réchauffé d’un douillet matelas de plumes enrobé de lin.

Le lit a de tout temps eu une grande importance pour l’homme. Il a été pendant de nombreux siècles et dans toutes les civilisations un signe de richesse ou de pouvoir ou un simple signe extérieur d’intégration sociale.

Quelque soit l’époque et le lieu, chacun a essayé de faire de son lit non pas un simple meuble mais un refuge le plus confortable et le plus beau possible.

Les Egyptiens de l’antiquité avaient inventé l’oreiller et l’édredon, les rideaux qui isolent et les structures pour les plus riches étaient en or et bois précieux.

La Rome antique façonnait des lits pour que l’on y dorme à un ou à plusieurs et d’autres pour y manger ou tenir sa cour.

Louis XVI ne fut pas en reste, le lever et le coucher du roi, furent du grand théâtre ou le lit était l’acteur principal.

On y recevait, on y mangeait, on naissait, on mourrait, en bref un élément indispensable à l’assise de l’être humain dans la société.

Les enfants, qui ne sont finalement que des hommes en l’état de futur achèvement, se comportent dans leur chambre de bébé ou leur chambre d’enfants de la même manière que leurs aînés.

Pour le bébé, qui découvre le monde extérieur par palier et qui a vécu les émotions d’une journée, il retourne à l’environnement qu’il connaît et maîtrise pour entamer un dialogue avec lui-même en sécurité.

L’enfant qui commence à marcher, à se déplacer, organise sa chambre en accord avec sa vision du monde et pour attirer l’attention. Son lit, qu’il soit classique ou lit mezzanine enfants, devient un territoire inexpugnable dont il est le roi.

Et que dire de l’adolescent, qui fait de sa chambre le décor de sa révolte. Les aménagements et la décoration deviennent des remparts contre cette société d’adultes qu’il ne comprend pas et qu’il veut modifier à son image.

Les scientifiques, qui n’ont pas pour mission première d’épargner la fierté humaine, nous disent aujourd’hui que l’homme moderne n’est pas si loin de l’homme des cavernes. L’observation du comportement d’un être humain qui installe sa chambre en posant le lit de telle sorte qu’il soit au fond de la pièce avec la vue directe sur la porte, laisse à penser que l’on tente toujours de se protéger des prédateurs en transformant sa chambre en camp retranché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.